Inselspital: nouvelle thérapie pour les dommages cérébraux à la naissance

jeudi, 13. novembre 2014, 11:22 Uhr

Les chercheurs de l’Inselspital à Berne et de l’Université de Yale ont découvert une nouvelle possibilité de traiter les dégâts périnataux au cerveau. La portée de cette découverte s’élargit aux maladies neurodégénératives – par exemple, à celles de Parkinson et d’Alzheimer ou aux lésions traumatiques cérébrales.

L’équipe de recherche couronnée de succès se réjouit des découvertes innovantes de l’étude sur le PIF. (Image: Dr. Martin Müller)

Les raisons des dommages périnataux (avant ou pendant la naissance) au cerveau sont multiples: prématurité, infections ou manque d’oxygène. Le traitement apporté à ces dégâts est difficile; la plupart du temps, ils sont irréversibles et conduisent souvent à un handicap, en partie lourd, tout au long de la vie.

 

Ensemble, les chercheurs de l’Inselspital à Berne et de l’Université de Yale ont réussi à développer une nouvelle thérapie traitant des lésions cérébrales dues à la naissance, en rapport avec la molécule micro ARN let-7 (un acide ribonucléique régulateur et non codant). Dans le cerveau du nourrisson, la molécule est à l’origine d’un dommage cellulaire neuronal et est fréquemment responsable de dégâts cérébraux, lors de la naissance. L’équipe de scientifiques a mis au jour qu’une variante synthétique du peptide PIF (facteur de pré-implantation), produit par l’embryon même, amoindrit la mort cellulaire neuronale ainsi que les dommages liés au cerveau, par le fait que le peptide réduise la molécule micro ARN let-7.

 

Fichiers :
1411113_Hirnschäden_Geburt-f.pdf (196 KB)