Endométriose: coopération

vendredi, 21. septembre 2012, 09:21 Uhr

La Clinique Universitaire de Gynécologie de l’Inselspital vient de s’engager avec l’Indonésie dans une coopération en matière de recherche au sujet de l'endométriose, soutenue par le Fonds National Suisse. À Fribourg, au Centre Swissendos, et à Berne un « workshop » a eu lieu.

La délégation indonésienne et les collègues suisses devant la « Maison de l’Université » à Berne. Au milieu: l’ambassadeur indonésien S.E. Djoko Susilo (en chemise en soie) et le doyen de la faculté de médecine de l’Université de Berne, le professeur Peter Eggli (à gauche de l’ambassadeur).(Foto : Susi Bürki)

L’endométriose peut prendre différentes formes et jouerait un rôle dans la genèse du cancer des ovaires. 15 – 20 % des femmes âgées de 15 à 45 ans souffrent en Suisse d’endométriose – une maladie chronique très douloureuse qui semblerait avoir un lien avec la genèse du cancer des ovaires.

En Indonésie, où l’endométriose est très répandue, les femmes en moyenne âgées de 25-30 ans qui en souffrent sont atteintes de ce type de cancer plus tôt qu’en Suisse. C’est la raison pour laquelle les médecins et scientifiques de l‘Inselspital veulent cerner avec leurs collègues indonésiens le rôle que joue l’endométriose dans la genèse du cancer des ovaires.

Un transfert de connaissances devrait également avoir lieu dans les domaines du traitement chirurgical et du traitement de la fécondité restreinte en cas d’endométriose. Cette semaine s’est tenu le premier workshop concernant ce projet international qui est financé à hauteur de 20'000 francs par le Fonds National Suisse, et soutenu entre autres par l’Ambassade indonésienne.